Bravooooooooooooo et merci Asphodèle

 

pour tes plumes de l'été !
plumes de l'ete d'Asphodele
photo Asphodèle

 

 

cette semaine, 16 "F

 

***

 

 Je viens de dépasser l'enclos des éléphants, toujours en quarantaine. Après cette visite, je suis rassurée : ils semblent moins désorientés. Ils ont retrouvé un peu de vitalité, et s'adonnent à nouveau à leur "jeu de pas" favori  : "tous ensemble-tous ensemble"... lol !

 

7-08-2011 Parc Tete d'Or

 

Soudain, devant moi, le Fakir, coiffé d’un turban doré, lance des fricandelles au fauve qui s’apprêtait à déchiqueter un faon, sous les yeux indifférents des deux gibbons enlacés.

 

gibbons

 

Dans la cage d’à côté, la panthère de l’Amour tourne en rond comme un lion, puis d’un coup se calme, le regard fixé sur le gilet bleu du soigneur, encore à peine visible tout au fond de l’allée.

 

7-08-2011 panthere de l'Amour

 

 

La fascination de la scène ne dure qu’un instant…
Mon hallucination s’évapore doucement.

 

 

Les animaux aiment cette heure tranquille où les visiteurs les ont abandonnés pour aller déjeuner, ce moment privilégié qu’ils partagent, dans une certaine intimité, avec les employés du Parc. Comme les enfants, ces bêtes ont leur vie rythmée par des rituels immuables.

 

J’aime passer du temps dans la plaine africaine à cette heure de la journée.

 

Mais depuis que je suis tombée dans le « jeu de plumes » d’Asphodèle, la frénésie me gagne. Après les « E », la moindre  balade pousse mon imagination dans des délires les plus fantasques. Mon cerveau en feu s’emballe avec cette foule de nouveaux mots imposés, et me plonge dans un frimas intellectuel à la limite de la folie. Je sens mon cœur s’emballer, ces seize petits « F » me donnent la fièvre. Ils dansent, se balancent et m’entraînent dans une farandole incontrôlée.

 

Le soleil au firmament rougit mes joues. Juste un peu déshydratée, il me semble que le sol se dérobe sous mes pieds et  je revois tous les éléphants de la semaine dernière ! Je n’ai qu’une idée en tête, ne pas raconter de fariboles... Mon billet à poster vendredi doit être aussi vrai que ce paysage familier.

 

Le Parc de la Tête d’Or est mon refuge
Cet endroit m’offre tant de sincérité…

 

 Fin