Cygne blanc/cygne noir
conflit entre rêve et réalité ?...

tn_black_swan_14580_614555221 
image du Net

J'avais le souvenir encore bien présent de la petite Mathilda, dans "Léon". J'ai retrouvé Nina, jeune femme en quête de perfection, qui hésite à peine à laisser de côté ses principes pour jouer le double rôle de l'innocent cygne blanc et du maléfique cygne noir.

Dans une nouvelle version du Lac des cygnes, l'actrice y "brille comme une étoile" de ballet, admirablement dirigée par un vrai danseur étoile du New York City Ballet, Benjamin Millepied, et entraînée par une ancienne danseuse. Natalie Portman est sublime dans ce rôle où elle danse à perdre la raison.

Nina est un merveilleux cygne blanc. Et pour devenir cygne noir, Thomas, le chorégraphe, la pousse à sortir d'elle-même...

De la première à la dernière image de "Black swan", on est immergé dans ce monde fascinant de la danse classique et de la vie d'un ballet. Les rêves de Nina s'emmêlent dans la réalité de sa vie, à tel point que le trouble devient palpable à l'écran, et m'a envahie dans la salle de cinéma.

Le film de Darren Aronofsky est sorti mercredi. Son titre m'avait interpellée, à cause, probablement, de ma belle et étrange rencontre avec un vrai cygne noir, sur les berges du Rhône... Et puis, comme beaucoup, j'admire les ballets classiques. J'ai donc été le voir, hier, et dans ma précipitation, j'ai choisi une séance en VO ! Je le reverrais avec plaisir...

Dans ce film, tout est strictement criant de vérité, le travail acharné d'un corps de ballet, les souffrances et les jalousies, la rigueur, l'ambiance. Mais c'est surtout  l'interprétation plus que parfaite de cette belle comédienne, Reine des cygnes, qui rend ce film surprenant.

cygnenoir

photo Plume - cygne noir sur le Rhône